Thérapie avec les ventouses

Se soigner par les ventouses, ça marche toujours!

Arthrose, migraine, insomnie… Remise sur le devant de la scène, la thérapie par les ventouses fait de plus en plus d’adeptes.

Une technique ancestrale améliorée et rebaptisée médecine des ventouses.

 °Qu’est ce que la médecine des ventouses?   

Cette technique de soin millénaire dont Hippocrate se servait déjà 400 ans avant J.-C. a été réactualisée et codifiée sous le nom de médecine des ventouses.

Elle s’appuie sur trois disciplines médicales: la kinésithérapie, alliée à l’ostéopathie et la médecine chinoise.

°Comment cela fonctionne ? 

En provoquant par aspiration un afflux sanguin massif (hyperthémie), la ventouse entraîne une décompression au niveau de la zone où elle est posée. La circulation se fait mieux et la décongestion a de fait un effet antalgique. Selon sa localisation, elle va aussi stimuler des points d’acupuncture, et, couplée à une huile ou une crème (anti-inflammatoire, respiratoire), en accroître la pénétration et l’effet.  

Il existe 3 méthodes :

– La ventouse à chaud: c’est la méthode ancestrale la plus efficace et la plus utilisée. Elle consiste à faire le vide d’air à l’aide d’une flamme avant la pose du petit pot de verre.
– La ventouse à froid: le vide d’air se fait avec un système de pompe
– La ventouse scarifiée: on pratique une légère griffure de la peau avant de poser la ventouse à chaud ou à froid. Cette méthode est particulièrement indiquée sur les douleurs inflammatoires et articulaires aigües et les migraines.

La technique manuelle ne va pas guérir un organe mais soulager la douleur, soit en indication primaire, soit en complément d’un autre traitement.

Les indications sont donc nombreuses. Le temps de pose des ventouses est en général de 20 min (lombalgie par exemple) 

°Les principales indications

Toutes les douleurs mécaniques articulaires comme l’arthrose, le mal de dos (lombalgie, sciatique, lumbago…);
les migraines (temporales, frontales, occipitales);
les pathologies respiratoires (asthme,bronchite chronique…);
les problèmes digestifs (ballonnements, constipation, colopathie…);
les symptômes de la ménopause (bouffées de chaleur, vertiges, insomnies…);
les blessures sportives (entorses, tendinites…)

° Pour quels résultats? 

Tout dépend de la pathologie, de son ancienneté et des poussées liées à la saison, mais souvent il y a une réponse positive dès la première séance qui se vérifie dans les 72h. Généralement, 1 à 3 séances, espacées de 10 jours, suffisent.